Noncedo Gxekwa GENRE, SEXE ET TRANSGRESSION – 2018

Commentaires fermés sur Noncedo Gxekwa GENRE, SEXE ET TRANSGRESSION – 2018 FotoLimo 2018

Les contraintes que les sociétés et les cultures imposent à notre apparence physique nous renvoient à certaines notions de qui nous sommes, non seulement cela, mais elles lient également les opinions et les conclusions que les gens ont de nous simplement par la somme de ce que nous manifestons physiquement. Dans une certaine mesure, nous avons été visuellement conditionnés à attendre certaines choses des sexes quand nous les jugeons visuellement. Les mâles comme les femelles sont censés avoir une apparence déterminée.

Cela va au-delà de ce que les magazines ou les maisons de mode nous dictent de porter. Elle s’étend aussi loin que la physiologie de ce qui fait que quelqu’un a des attributs féminins ou masculins en termes de composition biologique. Et tandis que la science et la génétique de ceci n’est pas une fausse variable, la sexualité d’un individu, peut-on soutenir, peut reposer dans une sphère spirituelle autant qu’elle peut être physique.

Née à Ladysmith en 1981, actuellement résidente au Cap, Noncedo est une photographe et styliste. Sa pratique artistique engage les formes collaboratives de photographie et l’immédiateté de la mode d’avant-garde.

En 2007, elle a décidé de formaliser son intérêt pour la photographie, et a terminé ses études en 2010. Elle est devenue employée chez Media24, jusqu’à son départ dans une carrière artistique à plein temps en 2015. Elle a exposé dans diverses expositions collectives, y compris – Ding the Lovell Gallery Competition, l’exposition du groupe Bonani, et la chorégraphie de la démonstration Performing Being Black avec l’oeuvre : Intsimbi Ayigobi.

 

ES :

Las limitaciones que la sociedad y la cultura imponen a nuestra apariencia física nos remiten a ciertas nociones de quiénes somos, no solo eso, sino que vinculan las opiniones y conclusiones que la gente tiene de nosotros simplemente por la suma de lo que manifestamos físicamente. Hasta cierto punto hemos sido condicionados a esperar ciertas cosas de cada sexo en el plano visual. Tanto los hombres como las mujeres deben tener una cierta apariencia.

Va más allá de lo que las revistas y marcas de moda nos dictan. Se extiende a la fisiología y a los atributos masculinos y femeninos en términos de composición biológica. A pesar de que la ciencia y la genética no son variables falsas, la sexualidad de un individuo puede estar tanto en una esfera espiritual como física.

Nacida en Ladysmith en 1981, actualmente reside en Ciudad del Cabo, es fotógrafa y estilista. Su práctica artística une la fotografía y la inmediatez de la moda de “avant-garde”.

 En 2007, decidió formalizar su interés por la fotografía y en 2010 terminó sus estudios, después comenzó a trabajar en Media24, hasta que lanzó su carrera artística en 2015. Ha expuesto en varias exposiciones colectivas, entre ellas,”Ding the Lovell Gallery Competition”, la exposición del grupo “Bonani” y la coreografía de la demostración de “Performing Being Black con el trabajo: Intsimbi Ayigobi”.

 

Comments are closed.