Le festival

FotoLimo (landlimo, frontière en espéranto) est un festival transfrontalier de photographie et d’arts visuels dont le thème principal est la frontière au sens le plus large du mot. Le festival se déroule entre les villes de Cerbère et Portbou durant la seconde quinzaine de septembre.

Avec une histoire de quatre éditions consécutives, l’objectif du festival reste d’encourager la création artistique, l’éducation, et la recherche autour des multiples manifestations de la frontière, abordées dans des domaines aussi divers que les migrations, le genre, le corps, les fractures sociales ou le paysage, toujours dans une perspective créative et transformatrice.

Dans ce contexte, FotoLimo se présente avec la particularité d’être le seul festival transfrontalier de photographie et d’arts visuels de dimension européenne qui se tient simultanément dans deux villages autour de la frontière franco-catalane.

A travers l’élaboration d’un programme interdisciplinaire de qualité géré par une équipe humaine à vocation sociale et artistique, le festival intègre des expositions, projections, conférences et ateliers d’auteurs consacrés et émergents, dans le but d’offrir un espace de réflexion destiné à tous types de publics dans le but de générer de nouveaux outils et perspectives pour penser la frontière comme un espace de liaison et non de séparation.

Pourquoi à la frontière ?

FotoLimo se déroule à Cerbère et Portbou, villages à forte charge symbolique car ils sont les plus proches de la frontière franco-catalane. Les deux, détenteurs d’un patrimoine culturel exceptionnel, ont historiquement eu des rôles très définis, s’illustrant au fil du temps par une richesse économique inédite obtenue de la gare et du transport de marchandises mais, aussi, malheureusement aujourd’hui par la baisse de l’activité socio-économique.

La retirada, qui signifie l’exil massif de 475 000 républicains qui ont traversé les Pyrénées après la fin de la guerre civile en 1939, ou la mort à Portbou de Walter Benjamin le 26 septembre 1940 lors du franchissement de la frontière en fuyant le nazisme, en sont des exemples clairs.

Compte tenu des caractéristiques et du grand poids historique et culturel de ces villes, FotoLimo a trouvé en ce lieu le cadre idéal pour réfléchir sur la frontière d’un point de vue polyédrique. Au-delà de la richesse culturelle générée par le contenu du festival, nous voulons insister sur la valeur ajoutée que la formalisation de cette initiative apporte dans un espace où le concept de frontière devient un pilier incontestable de l’identité de ses habitants, tant dans le domaine géographique comme dans l’émotionnel.

D’autre part, l’objectif du festival est de mettre cette valeur sur la table, en stimulant les liens des deux communes, la revitalisation de l’économie et l’offre culturelle de la région, en favorisant le dialogue entre les deux côtés de la frontière.

En collaboration avec

Financé par