Author

LES VIGIES – Pascal Fayeton (France)

Commentaires fermés sur LES VIGIES – Pascal Fayeton (France) FotoLimo 2019

« Les murs autrefois construits autour de la ville la parcourent maintenant en tout sens, sous forme de dispositifs plus ou moins visibles dirigés non plus contre des envahisseurs éventuels, mais contre des citadins indésirables »

Zygmunt Bauman

 

Photographe depuis 1989, je vis et travaille à Toulouse. Après des études de photographie et de cinéma (CÉRIS-CREAR), j’ai commencé la photographie dans les le design industriel, l’architecture, la communication, et j’ai engagé parallèlement une création personnelle. Je photographie essentiellement autour de mon lieu de résidence dans une approche herméneutique en résonance avec mes préoccupations sociales

 

pascal-fayeton.fr

Read article

L’ÉLÉGANCE DE VOS ABSENCES – Gilles Mercier (France)

Commentaires fermés sur L’ÉLÉGANCE DE VOS ABSENCES – Gilles Mercier (France) FotoLimo 2019

J’ai récemment décidé d’ouvrir le manuscrit « Maxime » que mon père me remit au crépuscule de sa vie en novembre 2012. J’ai ainsi découvert l’incroyable itinéraire du Capitaine Pierre Roger Mercier, mon grand-père officier et résistant, assassiné le 2 septembre 1944 au château d’Hartheim (Autriche). Plus communément connu sous le pseudonyme « Maxime »

 

Autodidacte, Gilles Mercier s’installe à Paris afin de parfaire ses connaissances techniques en suivant une formation au Centre IRIS. Intégrant différents collectifs dont LUMEN, il collabore avec Malik Nejmi. Photo reporter free-lance travaillant avec la fondation Raoul Follereau et collaborant avec l’agence EXPLORER. Gilles assure également des missions d’assistant technique. Suite à différents travaux documentaires, il décide de s’investir pleinement dans le champs de l’action sociale en France. En 2017, après son retour de Roumanie où il finalise ZONA DE ALB, il décide de réinvestir pleinement le médium photographique en intégrant le studio Hans Lucas. Le projet « L’élégance de vos absences » (EVA), répond pleinement à la thématique qui lui est chère, celle d’une démarche mémorielle.

 

gillesmercier.fr

Read article

TIEMPO DE VALS – Carla Yovane Pérez (Chili)

Commentaires fermés sur TIEMPO DE VALS – Carla Yovane Pérez (Chili) FotoLimo 2019

« Tiempo de Vals » est un essai photographique qui capture des moments intimes, cachés et parfois orageux d’hommes prostitués et de leurs clients masculins dans des motels situés au centre ville de Santiago du Chili. L’industrie du sexe est l’une des plus ancienne au monde. Toutefois notre société tente de garder cette réalité hors de vue. Ceci est un essai qui montre la vision d’un monde masculin rarement documenté. Ces images ont été prises à l’intérieur des chambres avant et après avoir eu des relations sexuelles avec leurs clients .Les images révèlent des traits de la condition humaine et ses sentiments intangibles.

Je tente d’offrir une approche réflexive sur le sujet et ces personnes ignorées de la société.
Psychologue, photographe et réalisatrice audiovisuelle de Santiago du Chili. Actuellement, je travaille dans la recherche et la production de séries télévisées pour la télévision nationale (canal 13) et à des projets de photographie documentaire.
Je voyage partout dans le monde depuis mon enfance et j’ai immigré dans plusieurs villes au cours de ma vie. Ma principale motivation dans mon travail a été d’explorer la condition humaine dans toutes ses nuances. Plus particulièrement, des expériences et des relations qui dialoguent avec des préoccupations en lien avec la solitude, le genre et les manières d’ « être » en travaillant depuis l’intuition en quête de réponses à mes propres doutes.

https://carlayovane.com/

Ancien poste frontière (France-Espagne)

Read article

NOTRE AFFAIRE EST DE PASSER EN TRAÇANT DES CHEMINS SUR LA MER – Lætitia Tura (France)

Commentaires fermés sur NOTRE AFFAIRE EST DE PASSER EN TRAÇANT DES CHEMINS SUR LA MER – Lætitia Tura (France) FotoLimo 2019

A la frontière franco-espagnole : le bégaiement de l’histoire. Karim, Othman, Soufiane sont des enfants et des jeunes adultes qui ont grandi trop vite. Rescapés de l’Open Arms, du SeaWatch ou du Salvamento, ils sont arrivés à Perpignan après avoir parcouru des milliers de kilomètres à pied, en train, à la nage, en bateau depuis l’Afrique. A leur arrivée en Europe, leur vie est toujours en suspens et leurs corps sont soumis aux contrôles et aux menaces d’expulsions.
Leurs récits m’en rappellent d’autres, ceux des enfants d’il y a 80 ans qui ont franchi cette même frontière. Ils s’appellent Octavio, Dolores, Maria. Leurs familles ont lutté contre le fascisme pendant la guerre d’Espagne. En 1939, ils doivent quitter l’Espagne de Franco. Ils étaient les ennemis d’hier des idéologies fascistes. Ils sont les ennemis d’aujourd’hui.
Le travail présenté lors de FotoLimo 2019 est un extrait du travail réalisé pendant la résidence Fotolimo mené en partenariat avec le mémorial de Rivesaltes, la restitution complète aura lieu au Mémorial en décembre 2020.
Laetitia Tura filme et photographie. Ses travaux autours de la frontière et de l’exil ont été montrés dans de nombreux lieux, qu’ils soient filmiques (Desterrar – Long-métrage documentaire/ Ils me laissent l’exil – les adolescent·es . Long-métrage documentaire / 2015 – Ils me laissent l’exil – les objets. Court-métrage (28’) / 2014 – Les Messagers – Long-métrage documentaire) ou photographiques ( 2009-2013 – Ils me laissent l’exil #1 (Sur les territoires de la retirada) / 2007-2012 – Je suis pas mort, je suis là et La vie nue / 2011 – Esprits de Gorée…)
Bourses, prix, résidence : 2015 – -Résidence de réalisation du G.R.E.C. au Musée national de l’histoire de l’immigration / 2012-2013 – Résidence à Périphérie (centre de création cinématographique) pour le montage du film Les Messagers à Montreuil / 2011 – Aide à la création photographique documentaire du CNAP / 2006 – 1er prix du festival Voies Off, Arles ; Sélectionnée parmi les finalistes de la 30ème bourse du Talent – Espace, paysage, architecture ; Mission Jeunes Artistes organisée par le Forum de l’image à Toulouse.

https://www.laetitiatura.fr

Ancien poste frontière (France, Espagne)

 

Read article

POUPÉES – Neus Solà (Espagne, Catalogne)

Commentaires fermés sur POUPÉES – Neus Solà (Espagne, Catalogne) FotoLimo 2019

La série « Poupées » est un regard aigre-doux sur la condition des femmes gitanes dans le quartier de La Cité à Perpignan, en France, un territoire exclusivement gitan considéré comme l’;un des plus pauvres de la ville. Dans l’intention de faire un témoignage visuel de la jeunesse gitane de cette communauté, le projet montre le visage le plus sauvage de l’enfance et de l’adolescence de ces filles, qui contraste avec les restrictions qu’elles devront assumer lors de la perte de la virginité pour devenir des femmes adultes. À son tour, le titre « poupées » fonctionne comme une métaphore associée au système patriarcal des gitans en révélant la réification et la sexualisation prématurées de ces filles qui, paradoxalement, doivent vivre avec les normes dictées par leur tradition.

Neus Solà (1984) est un photographe documentaire née à Barcelone. Ses travaux portent sur les questions d’identité, de genre et de territoire d’un point de vue anthropologique. Son projet « Poupées » a été récompensé dans plusieurs festivals, parmi lesquels la bourse des nouveaux talents de Gijón, le festival ManifestO, le prix International Women Photographers Award et le prix HSBC de la Photographie 2019.

https://www.lensculture.com/neus-sola

Salle de la Mairie de Cerbère (France)

Read article

PRESQU’ÎL-E – Pauline Sauveur (France)

Commentaires fermés sur PRESQU’ÎL-E – Pauline Sauveur (France) FotoLimo 2019

« Je vais changer de genre et je voudrais que tu suives ça, d’un point de vue artistique, ça t’intéresserait ? »

J’ai dit oui, immédiatement. Et j’ai rajouté : texte ou photo ?
Il m’a répondu : oh, comme tu veux.

C’était une femme quand il me l’a proposé, qui allait devenir un homme.
Comme tu veux a été le pacte entre nous. On s’est revu une fois, puis régulièrement, chaque semaine ou tous les quinze jours, pendant plus d’un an, presque deux. Dès le départ j’ai dit, je ne noterai rien pendant nos rencontres, j’écrirai de mémoire. Au bout d’un mois, j’écrivais il, lui, sans plus m’en soucier, n’ayant jamais utilisé son prénom féminin, je l’ai tout de suite appelé par son prénom masculin. Puis j’ai commencé à prendre des photos pendant qu’il parlait.
Le sujet du changement de genre m’a beaucoup intéressé lorsque j’étais adolescente. Je n’en ai jamais parlé, à part à ma grand-mère, un été. Je n’en ai jamais parlé.
Jusqu’à ce qu’il me fasse cette proposition.
Presqu’île. C’est pour moi, celle que l’on atteint en barque parce que la route n’existe pas. Elle est difficile d’accès et on est chaque fois heureux d’y accoster. C’est une presqu’île sauvage, qui ne me fait pas peur, parce que ce presque change la donne. Un jour à pied s’il le faut, la traversée pourra se faire.
Le masculin qui m’intrigue, c’est le X au prénom de mon cousin que j’écris en grand en frottant un marron sur le mur du garage. Cette lettre dont je suis jalouse, pourquoi je n’ai pas la même ? Pourquoi on ne m’a pas demandé avant comment je voulais m’appeler ?
Cette sensation de signer sans que ce soit moi tout à fait. C’était un hommage. Que je nierai devant la mine sévère de chaque adulte venu me questionner et les yeux affolés de mon cousin qui remue la tête, qui comme moi répète c’est pas moi c’est pas moi.

Mais pourquoi t’écris ?
Pour quoi tes cris ?

https://paulinesauveur.fr/

Ancien poste frontière (France, Espagne)

Read article

L’ILLA – Beatriz Polo Iañez (Espagne, Baléares)

Commentaires fermés sur L’ILLA – Beatriz Polo Iañez (Espagne, Baléares) FotoLimo 2019

Parfois, une personne a le sentiment de vivre dans un calme qui engourdit la vie, où les jours se ressemblent s’additionnant en mois et années. Le calme te dilue dans un manteau bleu qui refroidit ton corps pour l’engourdir. Il t’immobilise dans une routine mortelle où tout est familier et tu ressens le besoin de disparaître même si tout ce qui t’entoure a une mélodie domestiquée.
Tout semble parfaitement adapté, personnes et objets correctement placés dans un environnement quotidien, dont le mouvement est toujours circulaire. Le temps passe dans une tranquillité apparente, la terre t’ attrape d’ un murmure connu tandis que la mer et le ciel réveillent ton désir.
Ils t’enseignent à supporter le poids, la charge, à anesthésier les rêves et la seule chose qui te réconforte est de t’enfoncer dans l’eau. Les voix n’ont pas de son elles deviennent des cris, les jours n’ont pas de musique, ils sont le silence. Tu aimerais être le vent, celui qui fouette les montagnes.
Tu es le vent, un moment. Tu vis dans l’illusion de croire que tu es différent, mais tu réalises que tu es une île. Celle qui te rattrape toujours, celle que tu prends toujours avec toi, celle qui ne te quitte pas, celle qui te remplit de peurs en échange de quiétude. Celle à laquelle tu as besoin de revenir même quand tu la regardes de loin.

Titulaire d’un Master PhotoEspaña en théories et projets artistiques et diplomée en beaux-arts de l’Université de Grenade. Sa pratique artistique développée ces dernières années est passée par différentes disciplines telles que le dessin, la peinture ou la photographie. En 2016, son projet photographique L’illa a été choisi pour participer à la résidence Illes d’Art et pour être exposé à la Real Sociedad fotográfica de Madrid en 2017.

http://beatrizpolo.es/

Tunnel Cerbère

Read article

BORDER LINE – Richard Petit (France)

Commentaires fermés sur BORDER LINE – Richard Petit (France) FotoLimo 2019

Invité en résidence d’artiste chez “Lumière d’Encre”, je décidai d’aborder le thème proposé, “la frontière” de façon métaphorique, en l’évoquant plutôt qu’en le documentant.
J’ai tenté d’évoquer visuellement la frontière, le proche et le lointain autant que l’étonnante proximité du banal et du sublime. Je photographie le paysage à la chambre, dans une pratique qui emprunte autant à l’école de Düsseldorf qu’à la peinture romantique.
Mais si pour nous citoyens européens, les frontières ont disparu — et c’est heureux — elles restent pour d’autres de mortels obstacles. J’ai tenté de convoquer les fantômes des naufragés, de ces malheureux qui ont perdu la vie en tentant de rejoindre notre civilisation. Que cette dérisoire tentative d’évoquer leur courage ou leur inconscience soit ma façon de leur rendre hommage.

Bio : après des études supérieures de mécanique et une licence de philosophie Richard Petit a obtenu le Diplôme de l’École Nationale Supérieure de la Photographie. Spécialiste de la chambre photographique, il a notamment exposé en 2017 pour la Galerie Voies Off, Cosmonaute! pendant les Rencontres d’Arles, en 2012 au Musée de l’Image, Les Neiges, Épinal en 2010 à La Chambre, Cheap Land, Strasbourg…

richardpetit.eu

Mur de la station de train RENFE (Portbou, Espagne)

Read article

LINK – NING Zuohong (Chine, France)

Commentaires fermés sur LINK – NING Zuohong (Chine, France) FotoLimo 2019


NING Zuohong, photographie de Thierry Lathoud

La notion de « lien » (link) est importante en psychologie, notamment en ce qui concerne les mécanismes de formation de la conscience. Notre capacité à prendre conscience du monde physique qui nous entoure est liée à notre activité cérébrale, plus précisément à l’activité de nos neurones. Tout est question de connexion, de relation, de lien.

Le projet artistique « link » est né de la volonté de l’artiste d’interroger notre relation à notre environnement, notre relation aux autres, en utilisant un élément éphémère et changeant, un fil rouge.

Si le fil peut marquer les différences, les frontières qui nous séparent, il est aussi le symbole de ce qui nous unit, nous rassemble. Le fil renvoie à l’idée de réseau. Le rouge renvoie à la vie.

Quel lien nous unit aux autres êtres humains ? Quel rapport entretenons-nous avec les lieux que nous fréquentons ? Dans quelle mesure les rencontres, les lieux nous changent-ils ? Dans quellemesure notre présence a-t-elle un impact sur autrui, sur les lieux où nous vivons ?

https://charlottehyv.wixsite.com/atelierning

Mémorial Walter Benjamin (Portbou)

Read article

NEED – Nathalie Lescuyer (France)

Commentaires fermés sur NEED – Nathalie Lescuyer (France) FotoLimo 2019

Je ne sais pas comment c’est arrivé. Ils sont restés avec moi.
J’ai tout partagé.
Leur souffrance avait un but et une raison.
La mienne une destination. Une nécessité de romanesque, d’une reconnaissance…
Récit photographique d’une confusion entre mes attentes et leurs besoins.
Au coeur d’une histoire qui ne sera jamais la mienne…

http://www.nathalielescuyer.com/

Ancien poste frontière (France, Espagne)

Read article